La course d'ultrafond la plus longue au monde ! La Trans-Siberian Extreme traverse cinq zones climatiques sur plus de 9 400 km pour un total de 79 000 mètres de dénivelé. Le départ aura lieu le 5 juillet à Moscou. Arrivée prévue à Vladivostok après un parcours divisé en 14 étapes. Des vélos FOCUS seront sur la ligne de départ. Nous avons convié nos héros de la course longue distance Matthias Fischer (25 ans, technicien en construction mécanique) et Martin Temmen (31 ans, doctorant à l'institut universitaire de technologie de Dortmund) pour une interview.

Image
Image

Pourquoi vous lancez-vous dans la course ?

NOUS AIMONS FAIRE DU VELÓ!

Matthias: Je fais des courses en amateur. Les courses longues distances m'ont toujours plu et il m'est même arrivé de regretter un peu qu'elles fassent obstacle aux entraînements pour courses amateurs. Je devais me fixer un nouvel objectif et la proposition de Martin de l'accompagner à la course Red Bull Trans-Siberian Extreme 2016 est venue à point nommé. 9 400 km en mode course ? Génial ! Cette aventure me stimule. Je pense même qu'elle est faite pour moi (et mon cœur d'éléphant).

Martin: J'aime les courses à vélo, la Russie mais pas particulièrement cuisiner. Pour moi, partir 24 jours à vélo à travers la Russie tout en étant parfaitement choyé par une équipe logistique, c'est le scénario parfait!

Pourquoi cette course en particulier?

Martin : Il s'agit d'une part d'un défi sportif. J'ai effectué la course Paris-Brest-Paris l'année dernière, et tout de suite après, il m'a fallu rechercher de nouveaux défis. Je suis rentré à la maison et j'avais encore des étoiles plein les yeux. Je me suis alors dit : « c'est le genre d'expérience que je veux vivre à nouveau ». Deux jours plus tard, je suis tombé par hasard sur une présentation de Thomas John et Johannes Rosenberger qui avaient pris part à la première édition de la course un mois plus tôt. Ça m'a plu. Et puis, le hasard a encore frappé, car quelques jours plus tard, j'ai fait la connaissance d'Alina, la physiothérapeute qui a accompagné les deux cyclistes sur la course. Elle m'a parlé de la course et les choses sont devenues plus concrètes. Seul Matthias entrait de toute façon en ligne de compte comme coéquipier, et comme lui aussi s'est montré enthousiaste, nous avons commencé à nous organiser. Cette année, Alina sera de nouveau présente sur la course et nous accompagnera. Nous pourrons donc un peu profiter de son expérience de l'année précédente.

D'autre part, la Russie est un pays vraiment passionnant. J'y suis allé deux fois. Selon mon expérience, il s'agit d'un pays très diversifié, regroupant de nombreuses cultures différentes et dont les habitants sont toujours prêts à aider. La première fois, j'y suis allé avec mon vélo. À l'époque, je n'ai visité que la partie à l'extrême nord-ouest jusqu'à Saint-Pétersbourg. La deuxième fois, j'ai pris le transsibérien. J'ai entrepris la traversée transsibérienne en hiver avec ma copine de l'époque. Elle a attrapé une pneumonie, ce qui est loin d'être drôle à -30 °C. Alors, nous avons dû interrompre notre périple au niveau du lac Baïkal. Le parcours entre Oulan-Oude et Vladivostok reste donc à découvrir.

Image
Image

Avez-vous déjà vécu une expérience de ce genre ?

Une si longue course avec notre propre équipe logistique ? Non, jamais ! Et constituer une équipe sur qui nous pourrons entièrement compter pendant la course ajoute aussi un charme supplémentaire à la chose. En plus, nous avons passé beaucoup de temps ensemble à vélo, nous avons participé en tant qu'équipe à différentes courses et, à l'occasion, nous avons parcouru de longues distances en une seule étape (jusqu'à 500 km environ sans nous arrêter).

Les premiers évènements cyclistes auxquels nous avons participé ensemble étaient des marathons de VTT de montagne. Nous avons également effectué ensemble le Tour Transalp en 2011. C'est là que nous nous sommes rendu compte que nous formions une très bonne équipe.

Une fois par an, nous célébrons le plus long jour de l'année en faisant une longue sortie à vélo avec des amis. Notre meilleur parcours : Hanau - Prague en une journée.

Image

Comment vous préparez-vous ?

Nous faisons beaucoup de vélo, tout simplement. L'entraînement de compensation en salle pour muscler le tronc est également très important. Tous les trajets quotidiens, je les fais aussi à vélo. Et comme les jours rallongent enfin, je peux de nouveau parcourir de très longs trajets. Avant la course, nous passerons aussi bien sûr énormément de temps à vélo. Avec FOCUS, nous organisons actuellement un parcours de 600 km allant des usines Derby Cycle à Cloppenburg jusqu'au siège à Stuttgart. Nous partirons le vendredi 13 mai de Cloppenburg et irons d'un trait jusqu'à Stuttgart.

Image

L'EQUIPE MONTAIT
UN IZALCO MAX

Image
social share